logoArcheoplus

Vuiteboeuf (VD)

Le village de Vuiteboeuf et le hameau de Peney constituent la dernière étape de plaine sur la route Yverdon – Sainte-Croix. Ayant toujours fait partie de la même commune, Vuiteboeuf et Peney ont connu une évolution différente au cours de l'Histoire. Au Moyen-Âge, Peney était un village assez important et Vuiteboeuf n'était qu'un hameau. Les deux localités étaient aussi une étape de deux itinéraires, la Via Francigena (chemin de pélerinage entre Cantorbéry et Rome) et la Via Salina (route pour le commerce du sel entre la France et Berne). Puis Vuiteboeuf s'agrandit alors que l'importance de Peney diminuait progressivement. Ce changement a conduit les habitants à démolir partiellement l'église de Peney et à réutiliser les pierres pour la construction de l'église de Vuiteboeuf au début du XXème siècle. Une tour romane, dernier vestige de l'église de Peney, ainsi que les ruines d'un château médiéval très peu connu, sont les principaux témoignages de cette longue histoire. La route historique, empruntée par la Via Francigena et la Via Salina, est présentée sur la page de Sainte-Croix.
carte

Canton: Vaud

Coordonnées nationales: 531'997, 184'418

Fichier Google Earth: Vuiteboeuf-fr.kmz

Nom ancien: Vaitibo

Documentation

Bibliographie

  • Berger Ric, Le Nord Vaudois (voir Bibliographie), pp. 172-176
  • Bourgeois Victor-H., Au pied du Jura (voir Bibliographie), pp.109-115

Liens

Autres sites visibles dans la région

  • Grandson (VD): menhir, ville médiévale (château, église, musée)
  • Montcherand (VD): église médiévale
  • Orbe (VD): villa romaine (mosaïques), ville médiévale (château, église, remparts), musée
  • Sainte-Croix (VD): voie à ornières
  • Yverdon-les-Bains (VD): menhirs, castrum romain, ville médiévale (château, musée)

Le château des Tours

A l'ouest de Vuiteboeuf, en direction de Baulmes, une partie de la forêt est appelée Bois des Tours. Bien qu'aucune tour ne soit visible de nos jours, la situation était différente au Moyen-Âge. Un important château existait à cet endroit, et Victor Bourgeois, dans son Guide du pied du Jura, pense y reconnaître le château de Peney, qui appartenait aux seigneurs de Grandson et qui fut brûlé pendant les guerres de Bourgogne. Bien que le site n'ait pas encore fait l'objet de fouilles archéologiques, il apparaît néanmoins avec le symbole de ruine sur la carte nationale au 1:25'000 de la région.

Le château est constitué de deux buttes reliées par un passage. La forêt recouvrant tout le site, il est difficile de se faire une idée de la position dominante du château, mais la carte du relief visible sur le Guichet cartographique du canton de Vaud, permet de mieux visualiser l'importance du site. Victor Bourgeois avait pu voir un plan du château en 1869, et Ric Berger a repris ce plan pour faire un dessin en perspective dans son livre Le Nord vaudois (page 175 de l'édition de 1998).

La butte nord-est consistait en une grande terrasse sur laquelle étaient construites deux grosses tours rondes. En 1869, les murs de ces tours étaient encore visibles, mais actuellement, il n'y a plus que des dépressions à leur emplacement. D'après Victor Bourgeois, ces dépressions serait le fait que la cave de ces tours s'est effondrée. Les deux buttes sont reliées par un passage encore bien visible de nos jours.

La butte sud-ouest comportait d'après le plan de 1869 un corps de bâtiment avec deux tourelles, ainsi qu'un monticule élevé à l'extrémité de la butte. Actuellement, les tourelles ne sont pas identifiables sur le terrain et les murs du corps de bâtiment sont partiellement visibles sous forme de levées de terre. Le segment le mieux préservé est l'angle est du corps de bâtiment, avec une hauteur observée d'environ 1 mètre. Le seul segment observé de mur maçonné se trouve sur le côté nord-ouest du corps de bâtiment.

Le monticule situé à l'extrémité sud-ouest du château est actuellement le vestige visible le plus impressionnant. Son sommet se trouve 2 mètres au-dessus du niveau du reste de la butte, il surplombe d'au moins 8 mètres l'extérieur du château. Il n'est actuellement pas possible de dire quand a été aménagé ce monticule, mais il n'est pas impossible qu'il soit antérieur au château médiéval. La position d'un tel monticule sur une butte fait penser à un oppidum celtique de type éperon barré.

Coordonnées nationales: 531'785, 184'056

La tour de Peney

De nos jour, Peney, hameau situé à un kilomètre de Vuiteboeuf, possède une tour médiévale au milieu d'un grand parc public. Au Moyen-Âge, cette tour était le clocher de l'église Saint-Pierre, démolie en 1907. Lors de la démolition, une fenêtre gothique, qui faisait partie d'un des murs de la nef, a été démontée puis remontée dans le mur de la tour. La construction de cette dernière est relativement ancienne comme les arcades de l'étage supérieur sont de style roman.

Coordonnées nationales: 533'096, 183'789